vehicule autonome

Qu’est ce qu’une conduite autonome ?

Un véhicule autonome utilise un système de conduite entièrement automatisé afin de permettre au véhicule de répondre aux conditions externes qu’un conducteur humain gérerait. Utilisé correctement, l’autopilote réduit la charge assumée par le conducteur. L’exemple le plus parlant actuellement reste les Teslas qui sont équipées de huit caméras extérieures et d’un puissant système de traitement de l’image qui offrent un niveau de sécurité supplémentaire. 

Quels sont les niveaux de véhicules autonomes ?

Il existe six niveaux d’automatisation différents et, à mesure que les niveaux augmentent, l’étendue de l’indépendance de la voiture sans conducteur en ce qui concerne le contrôle des opérations augmente.

Au niveau 0:

La voiture n’a aucun contrôle sur son fonctionnement et le conducteur humain fait toute la conduite.

Au niveau 1:

l’ADAS (système avancé d’aide à la conduite) du véhicule a la capacité d’aider le conducteur à braquer ou à accélérer et freiner.

Ce sont les prémices des aides à la conduite. La voiture est par exemple capable de gérer la partie longitudinale de la conduite, comme le fait un régulateur de vitesse adaptatif qui gère automatiquement l’accélérateur et le frein, tandis que le conducteur se charge du contrôle latéral de l’auto, au volant. Niveau d’avancement : mise en place progressive depuis les années 90, en commençant par les berlines haut de gamme  notamment premium (régulateur de vitesse adaptatif Distronic sur Mercedes Classe S par exemple).

niveau 1 conduite autonome

Au niveau 2:

l’ADAS (système avancé d’aide à la conduite) peut superviser la direction, l’accélération et le freinage dans certaines conditions, bien que le conducteur humain soit tenu de continuer à prêter une attention totale à l’environnement de conduite tout au long du trajet. Niveau d’avancement : apparition au milieu des années 2000, toujours en commençant par des berlines haut de gamme (direction active sur Lexus LS 460 en 2006 par exemple)

niveau 2 conduite autonome

Au niveau 3:

l’ADAS (système de conduite avancé) peut effectuer toutes les parties de la tâche de conduite dans certaines conditions, mais le conducteur humain doit pouvoir reprendre le contrôle lorsque l’ADS le lui demande. Dans les conditions restantes, le conducteur humain exécute les tâches nécessaires. Niveau d’avancement : Depuis 2018 dans certains pays comme aux USA avec la Tesla encore sous réserve de la réglementation.

niveau 3 Tesla  conduite autonome

Au niveau 4:

l’ADAS (système avancé d’aide à la conduite) du véhicule est capable d’effectuer toutes les tâches de conduite de manière autonome dans certaines conditions dans lesquelles l’attention humaine n’est pas requise. Niveau d’avancement : pas avant 2025 dans les pronostics les plus optimistes.

Au niveau 5:

Enfin, le niveau 5 implique une automatisation complète dans laquelle l’ADS du véhicule est capable d’effectuer toutes les tâches dans toutes les conditions, et aucune assistance à la conduite n’est requise de la part du conducteur humain. Cette automatisation complète sera rendue possible par l’application de la technologie 5G  (Lire notre article sur la technologie 5G) , qui permettra aux véhicules de communiquer non seulement entre eux, mais aussi avec les feux de circulation, la signalisation et même les routes elles-mêmes. Niveau d’avancement : impossible de donner une date précise tant cette évolution est un défi technologique complet. Il faudra vraisemblablement compter au moins une quinzaine d’années. 

Quels sont les avantages?

La technologie conduite autonome peut offrir certains avantages par rapport aux véhicules à conduite humaine. L’un de ces avantages potentiels est qu’ils pourraient offrir une sécurité accrue sur la route – les accidents de véhicules causent de nombreux décès chaque année, et les véhicules automatisés pourraient potentiellement réduire le nombre de victimes car le logiciel utilisé est susceptible de faire moins d’erreurs que les humains. Une diminution du nombre d’accidents pourrait également réduire la congestion du trafic, ce qui constitue un autre avantage potentiel des véhicules autonomes. La conduite autonome peut également y parvenir en supprimant les comportements humains qui provoquent des blocages sur la route, en particulier les arrêts et départs.

Un autre avantage possible de la conduite automatisée est que les personnes qui ne sont pas capables de conduire – en raison de facteurs tels que l’âge et les handicaps – pourraient être en mesure d’utiliser des voitures automatisées comme systèmes de transport plus pratiques.

Les avantages supplémentaires d’une voiture autonome sont l’élimination de la fatigue au volant et la possibilité de dormir pendant les trajets de nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut